Indemnisation des cadres supérieurs, déterminée par la société, serait exonérée de payer l’impôt sur le revenu.

Indemnisation des cadres supérieurs par la décision de l’entreprise

Indemnisation des cadres supérieurs exonérés de l'IRPF.
La Cour nationale (arrêt du 8 Mars, 2017) a récemment statué sur le traitement de l’impôt sur le revenu de la rémunération versée par le retrait des cadres supérieurs de la décision de l’entreprise.

L’exemption Chambre comprend dans le règlement de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (impôt sur le revenu) sur les indemnités de départ ou de cessation d’emploi, il est également applicable aux indemnités versées dans une relation d’emploi élevé adresse.

La Cour nationale estime que les critères ci-dessus (sinon) doit être la dernière réaliser étant donné la doctrine de la Chambre sociale de la Cour suprême et sa projection dans le domaine de la fiscalité (arrêt de la quatrième chambre de la Cour suprême du 22 Avril 2014).

Clause contractuelle ne supprime pas l’indemnisation

Selon la Haute Cour, le contenu de l’article 11 du décret royal réglementant la relation de travail (RD 1382/1985) empêche les parties de convenir d’une clause contractuelle permettant la résiliation du contrat par le retrait de l’employeur sans compensation.

la Cour que les parties peuvent fixer une rémunération différente établie à titre subsidiaire dit, mais le pacte afin d’éliminer toute compensation ne soit pas pris en charge.

Exonération de l’IRPF en rémunération indemnisation des cadres supérieurs

Sur la base de ce qui précède, la Haute Cour (arrêt du 8 Mars, 2017) prévoit que la rémunération sept jours de salaire par année travaillée, avec une limite de six paiements mensuels, il doit être considéré comme un minimum, obligatoire et compensation indépendante tout accord et, compte tenu de sa nature limite minimale obligatoire, ce montant devrait être exempté de l’impôt sur le revenu des particuliers.

Autrement dit, la Haute Cour interprète la doctrine de la quatrième chambre de la Cour suprême empêche les parties d’accord sur un montant de l’indemnité inférieure à la loi fixe et donne donc le caractère d’un minimum obligatoire.

Ángel Rivas (arp@eja.es)
voir le profil

ESTUDIO JURIDICO ALMAGRO (EJA)